Page facebook

Souscrire une assurance décès

Retour

C'est le premier acte que devraient faire les couples dans la gestion de leur patrimoine car quoi de plus important que de protéger ses proches en cas de disparition pématurée.Les conséquences de cette disparition sont aussi nombreuses que de situation personnelle et liées au :régime matrimonial, aux enfants, à l'activité professionnelle,à un remariage,à un  pacs,à l'homme clé d une entreprise,à des associés etc...........

les avantages d une assurance décès :

  • Le contrat d'assurance en cas de décès garantit le versement d'un capital ou d'une rente au(x) bénéficiaire(s) désigné(s) si l'assuré décède avant le terme du contrat. L'assurance en cas de décès répond à un besoin de prévoyance.
  • Permet d'assurer un capital ou une rente au conjoint sans risquer en principe l'intervention des enfants contrairement aux donations ou aux legs  
  • On peut ajouter des garanties optionnelles telles que la rente éducation, l'assurance décès en cas d'accident, assurance invalidité et incapacité, perte d'emploi, assistance administrative et juridique
  • Possibilité de désigner plusieurs bénéficiaires dans différentes proportions.
  • Le plus souvent, les sommes versées au bénéficiaire ne sont pas imposables.
  • Les cotisations sont faibles par rapport aux capitaux garanti.

Point d alerte -Questions à se poser :

Le capital garanti est il suffisant eu égard aux ressources et dépenses de la famille ?

Choisr le contrat d'assurances décès adapté aux besoins et au patrimoine des conjoints

le bénéfice du contrat doit il revenir en totalite et en pleine propriété au survivant ?

La désignation du ou des bénéficaires correspond -elle à la volonté du souscripteur

Existe-t-il un testament en contradiction avec la clause bénéficiaire ?

Des bénéficiaires d'ordre subséquent ont-ils été désignés ?

 

Prévoir dans le temps :

Lassurance décès est idéale pour un couple ne disposant pas d un patrimone suffisant, situation tendant à évoluer

Suivi dans le tempsdes clauses bénéficiares et adaptation à l'évolution :

de la situation familiale, des objectifs patrimoniaux, de la législation